Très chère Julie

Au moment d'écrire le blog de cette semaine, mon téléphone sonne : Julie m'appelle. Julie, c'est l'adorable jeune femme qui travaille au service iconographie : 25-30 ans, fraîche comme la rosée du matin, elle me dit parfois qu'elle se trouve vieille. Je ris doucement… Julie, si tu savais comme tu es jeune.
Ce matin, donc, Julie m'appelle sur mon poste et me demande : "Le baume après-rasage que tu m'as donné pour mon homme, est-ce que je peux l'utiliser pour moi ?" Rrroooo, la belle question, le "beau cas" comme dirait un psychanalyste (ou l'idée que je m'en fais). Que de choses à dire, par où commencer…

Par le commencement, les débuts de l'Humanité.
De tous temps, les hommes se sont enduits la figure et le corps de baumes, onguents et autres crèmes pour assouplir leur peau. Karité en Afrique, huiles végétales en Asie, beurre d'avocat aux Amériques.
Puis les produits cosmétiques se sont perfectionnés. Faisons un bond au XXe siècle. L'onguent qui se préparait à la cuisine ou dans le jardin s'est trouvé fabriqué en masse par des gens dont c'est devenu le métier. L'Oréal, Nivea, Procter et compagnie. À l'intérieur de ces magnifiques entreprises, certains formulent les crèmes en laboratoires, d'autres les fabriquent. D'autres encore, leurs confrères des services marketing, trouvent des concepts géniaux et mettent tout un tas de mots savants sur des étiquettes. Ces étiquettes sont ensuite collées sur les tubes de crèmes que nous achetons en magasin.
Ainsi, telle crème s'appelle "anti-âge" pour vous, Madame, qui avez 50 ans. Et telle autre "baume après-rasage" pour vous, Monsieur, dont la peau brûle après le feu du rasoir. Et c'est tout à fait juste. Certaines crèmes sont formulées pour traiter les signes de l'âge, d'autres pour apaiser une peau agressée.

J'en reviens à la question de Julie : "Est-ce que je peux mettre ce baume après-rasage ?" Dans ce "est-ce que je peux", j'entends aussi "est-ce que j'ai le droit", "est-ce que c'est bien ou mal" de mettre un baume après-rasage alors que je suis une femme ? C'est dire le pouvoir de l'étiquette pour une crème qui est tout simplement hydratante et apaisante. C'est dire le travail - formidable au demeurant - de ces professionnels de la cosmétique pour nous convaincre que tel produit est absolument celui qu'il nous faut. Celui-là et pas un autre. La plupart du temps, je suis tout à fait d'accord avec eux. Sauf que parfois… chiper le baume après-rasage de ton homme quand on est en panne de crème, ce n'est pas grave du tout, mais alors, pas du tout.

  • Publié: 25/02/2014 03:14
  • Par Mark Andris
  • 2220 vues
comments powered by Disqus