Médecine esthétique, petite piqûre de prudence !

Combler les rides pour rajeunir est très en vogue. Hélas, la note est parfois plus salée encore que prévu. Raison pour laquelle l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) appelle à la prudence sur les produits injectés. Ne commettez pas l’erreur de faire l’amalgame entre les produits dits résorbables et ceux non résorbables.

Les premiers, recommandés par notre Agence de santé, sont déjà classifiés différemment selon leur durée d’élimination, car les effets indésirables augmentent en proportion de celle-ci. Les substances "résorbables" sont censées disparaître naturellement entre 3 et 6 mois, les "lentement résorbables" entre 6 mois et deux ans.

Au banc des accusés, les produits non résorbables qui ne recueillent plus aucun suffrage. Par chance, ils sont de moins en moins utilisés, car il semble utopique de prévoir leurs éventuels dégâts sur le long terme. On parle de boules inesthétiques liées à des réactions inflammatoires difficiles à éliminer, de nécrose ! Rien de bien engageant quand on investit pour sa beauté…

Un bon conseil pour les adeptes de ces pratiques : consultez des médecins spécialistes reconnus pour leurs compétences, demandez des explications claires et sur papier, conservez précieusement toutes les données et caractéristiques du produit injecté !  Après tout, on ne confie pas son visage à n’importe qui…
Pour davantage de précisions : www.afssaps.fr

par Dr Myriam Lainé-Régnié

  • Publié: 03/02/2014 15:24
  • Par Mark Andris
  • 1923 vues
comments powered by Disqus