Maladies cardiovasculaires, la Sécu prend les devants

Bien connaître les facteurs de risque (tabagisme, hypertension artérielle, sédentarité, diabète, surpoids, stress…) ne suffit pas ! La preuve, les maladies cardiovasculaires, avec pour chefs de file l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral, sont la deuxième cause de décès dans l’Hexagone. Pour enrayer ce fléau, l’Assurance-maladie lance dès ce mois-ci un vaste programme national de prévention chez les assurés en bonne santé. Le but ? Sensibiliser sur le sujet 2,3 millions de personnes chaque année.

Les élus du programme ? Deux populations d’âges différents. Dans la catégorie juniors : des hommes de 35 à 45 ans et des femmes de 45 à 55 ans qui seront systématiquement rappelés à l’ordre tous les 5 ans ! Dans la catégorie seniors :  des hommes de 50-65 ans et des femmes de 60 à 75 ans qui seront sollicités au cours d’un bilan lipidique sanguin. Tous auront droit à un courrier et des brochures d’informations les invitant à changer leur mode de vie.

Le déficit de la Sécu se creusant parallèlement à la pénurie de médecins qui s’annonce, on déploie les grands moyens pour tenter de responsabiliser les patients ou futurs patients : automédication, éducation thérapeutique, programmes de prévention de grande envergure… les mesures ne manquent pas !

par Dr Myriam Lainé-Régnié

  • Publié: 14/12/2013 15:47
  • Par Mark Andris
  • 1898 vues
comments powered by Disqus