L’angoisse d’abandon

Peu de parents savent vraiment ce que représentent certaines peurs d’enfants et plus encore les angoisses liées au sentiment d’abandon. Or, TOUS les enfants, garçons et filles, forts et moins forts, connaissent, un jour, cette peur d’être abandonné ou de perdre ses parents.

Vous avez 15 ou 30 minutes de retard pour le récupérer à l’école, vous prenez votre temps pour rentrer d’un dîner en amoureux et il fait une insomnie, vous aviez promis de lui consacrer du temps ce week-end, mais vous avez raté votre train ? Tous ces motifs sont pour lui des déclencheurs d’angoisse qui donnent libre cours à  ce sentiment d’abandon naturel.  Que faire ?

1/ Ne vous culpabilisez pas, car il vaut mieux que l’enfant vive cette angoisse avec vous, qui lui êtes attaché… à vie, qu’avec de bons amis ou son futur conjoint à l’âge adulte sans s’y être préparé.
2/ Expliquez-lui que certaines contraintes involontaires peuvent vous obliger à rater le moment où il s’attend à vous voir. Vous le préviendrez de ce retard lorsque c’est possible.
3/ Dites-lui que tous les enfants traversent cette phase pénible qu’est la peur d’être abandonné, mais que vous tenez à lui plus que tout au monde et que vous restez lié à lui… à vie. Sur un ton humour-sérieux, ajoutez même : « Tu ne pourras pas m’échapper ! »
4/ Lisez-lui « Le Petit Poucet » en précisant que cette famille et la vôtre sont très différentes. Certains enfants raffolent de ce conte qui leur sert de récit conjuratoire. D’autres détestent, car ils s’y projettent avec frayeur.
5/ Sans rien lui dévoiler, sachez enfin que c’est grâce à cette peur qu’il démontre qu’il tient à vous et ne veut pas vous quitter, lui qui, inconsciemment, commençait à penser ce que serait la vie sans ses parents.

par Dr Harry Ifergan

  • Publié: 19/01/2014 22:07
  • Par Mark Andris
  • 2182 vues
comments powered by Disqus