Prévenir le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer féminin le plus fréquent dans le monde (HAS, avril 2009). Le dépistage de lésions précancéreuses ou d’un cancer du col débutant (que l’on pourra soigner à temps…) est possible grâce à la réalisation d’un frottis cervico-vaginal par votre gynécologue ou votre médecin traitant (ou encore dans un laboratoire par une personne qualifiée). Ce frottis est effectué à partir de l’âge de 20-25 ans jusqu’à 65 ans, voire plus (le premier frottis est suivi d’un second un an plus tard, puis tous les trois ans).

Pour les plus jeunes, un moyen supplémentaire de prévenir l’apparition de ce cancer existe. En effet, on sait que l’infection par le virus HPV (papillomavirus humain) est la cause majeure de survenue de ce cancer. Et l'on sait aussi que cette maladie est sexuellement transmissible et qu’au moins 60% des femmes sont infectées par ce virus dans les 5 années suivant le premier rapport. On peut contrer ce fléau grâce à la vaccination. Deux vaccins sont sur le marché : Cervarix® (dit bivalent car contenant 2 types de virus HPV) et Gardasil® (quadrivalent car comportant 4 types d’HPV).

Le calendrier vaccinal 2009 (www.invs.sante.fr/beh/2009/16_17/beh_16_17_2009.pdf ) recommande cette vaccination aux jeunes filles à l’âge de 14 ans, de préférence avec le Gardasil®. Un rattrapage est possible (si la vaccination n’a pas pu être faite) chez les jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapport sexuel ou au plus tard dans la première année qui suit le premier rapport.

Le cancer du col de l’utérus est une maladie grave. N’oubliez pas qu’on peut encore en mourir… Encore une chose : le tabac favorise l’apparition du cancer du col de l'utérus. Il est encore temps d’arrêter (ou de ne pas commencer !).

par Dr Caroline Pombourcq

  • Publié: 03/03/2014 16:20
  • Par Mark Andris
  • 2155 vues
comments powered by Disqus