Bronzer oui, brûler jamais !

Trop de choix tue le choix. Entre l’éventail des indices de protection, les mentions "peaux mates ou claires", les histoires de filtres chimiques ou minéraux… les formules marketing débarquent en force sur nos protections solaires ! Alors, on s’y prend comment dans toute cette jungle ?

D’abord avec un peu de bon sens. Le seul élément vraiment important du flacon, c’est l’indice solaire, entre 10 et 50. Et inutile de chercher à tout prix la mention "écran total", elle n’existe plus depuis 2008. Alors, si vous avez une peau "allergique ou intolérante au soleil", comme le disent les formules marketing, ça correspond juste à un indice 50, le plus élevé.
Pareil pour les crèmes solaires "anti-âge". C’est quoi la fonction d’une crème solaire sinon de minimiser les effets du soleil, responsable du vieillissement cutané ? Bon, ok, les labos y ajoutent des antioxydants. Mais avec une peau blanche et un indice 15 "anti-âge" ou "anti-rides", êtes-vous vraiment protégée ? Non !

Mais pourquoi je vous dis ça ? Dorénavant des "creamers" sont là pour vous aiguiller. Vous savez, le beau gosse et la belle fille recrutés sur les plages par Garnier pour vous aider à choisir votre crème. Bon, ils ne l’appliquent pas, faut pas rêver non plus ! Espérons qu’au moins ils vous conseillent bien. Et on pourra porter plainte si on attrape quand même un coup de soleil ?

par Claire Thibault

  • Publié: 28/01/2014 17:01
  • Par Mark Andris
  • 1937 vues
comments powered by Disqus