Une affaire rondement menée

Un enfant, rencontré lors d’un anniversaire, a fui les lieux aussitôt après avoir constaté que le salon était décoré de ballons de baudruche. Son père s’est excusé, puis s’est éclipsé sans plus d’explications. Bizarre ? Non, pas tellement, compte tenu de l’âge de l’enfant : 4 ans.

En effet, entre 2 et 4 ans, les enfants élaborent un "travail de construction" de leur future personnalité. Ils rassemblent en un tout homogène des parties d’eux-mêmes qui sont éparpillées : Papa, Maman, mes frères, les jouets, ma maison, Papi, Mamie, mes camarades, mon doudou, la jalousie, l’affection, les peurs, la joie, etc. Tout cela doit tenir, assemblé tel un puzzle, pour constituer la personnalité qu’il se donnera à l’avenir. Ce phénomène s’appelle : l’individuation (individu, indivisible).

Lorsqu’un ballon éclate, cela peut faire peur à l’enfant qui est encore "en chantier" lors de cette construction du Moi. L’éclatement ressemblerait à une déflagration de l’intérieur, une unité si difficile à préserver. Le ballon est un contenant, tout comme son corps ou sa tête sont des contenants de pensées, d’idées, de sentiments, formant toute la richesse dont dispose l’enfant de 4 ans.

Que faire ? Patienter encore quelques mois. En attendant, on peut lui proposer des ballons en mousse, plus sûrs.

par Harry Ifergan

  • Publié: 13/01/2014 14:29
  • Par Mark Andris
  • 2116 vues
comments powered by Disqus