A la recherche des origines du diabète

Petit rappel : il existe deux types de diabète.

Le diabète insulino-dépendant (dit "diabète maigre" ou diabète de type I) est lié à la destruction des cellules du pancréas productrices d'insuline. Souvent héréditaire, il n'est pas lié à l'âge et se traite par injection d'insuline.

Le diabète non insulino-dépendant (dit "diabète gras" ou diabète de type II) atteint les personnes âgées de plus de 40 ans. Il se traduit par une résistance de l'organisme à l'insuline : les taux d'insuline doivent être anormalement élevés pour maintenir une glycémie normale. Il est très répandu et souvent associé à une surcharge pondérale. Le traitement consiste en la prise de médicaments hypoglycémiants et doit être associé à un régime amaigrissant.

Le taux de sucre dans le sang est régulé par l'insuline

On sait depuis longtemps que l'insuline est secrétée par le pancréas lorsque la concentration sanguine en sucre augmente.

Les récents travaux américains montrent que la résistine entraîne chez la souris une résistance à l'insuline, caractéristique du diabète de type II.

Vers de nouveaux traitements ?

Si les propriétés de la résistine s'avèrent identiques chez la souris et chez l'homme, cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques. On pourrait en effet envisager de traiter le diabète de type II en limitant la production de résistine ou en contrecarrant ses effets biologiques.

  • Publié: 21/11/2013 01:25
  • Par Mark Andris
  • 2133 vues
comments powered by Disqus