Viagra

Le Viagra augmente la sécrétion d'hormones clés qui sont liées à la reproduction

Des chercheurs de l'Université de Wisconsin-Madison ont annoncé que le sildénafil augmentait la quantité d'oxytocine sécrétée lors de la stimulation de la glande pituitaire postérieure, une petite structure située directement sous le cerveau et qui régule les niveaux hormonaux en réponse aux signaux neuraux.

Ces résultats indiquent pour la première fois qu'il existe un mécanisme chimique grâce auquel les médicaments utilisés pour traiter la dysfonction érectile pouvaient exercer des effets physiques mis à part l'augmentation du flot sanguin des organes génitaux, a déclaré Meyer Jackson, l'auteur de l'étude et professeur de physiologie à l'École de Médecine et de Santé Publique de l'Université de Wisconsin-Madison.

Parfois surnommée 'l'hormone de l'amour», l'oxytocine joue plusieurs rôles importants dans les interactions sociales et dans la reproduction, y compris le fait que l'oxytocine cause les contractions utérines et la lactation. Cette hormone est également sécrétée au cours de l'orgasme. Elle est aussi liée au désir sexuel.

La sécrétion d'oxytocine est régulée par un enzyme qui joue le rôle de frein; il limite en effet les sécrétions hormonales puisqu'il réduit l'excitation neurale des cellules. Ce même enzyme, la phosphodiestérase de type 5, limite également le flot sanguin du fait qu'il provoque la contraction des muscles lisses situés autour des vaisseaux sanguins.

Dans ces deux cas, le sildénafil bloque cet enzyme, c'est à dire qu'il désserre le frein, ce qui corrige la dysfonction érectile et, dans la glande pituitaire postérieure, les cellules deviennent de plus en plus excitables. «Cette stimulation provoquera une sécrétion plus abondante d'oxytocine. Je pense qu'il y a un lien manquant pour nous permettre de comprendre si les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 exercent des effets supplémentaires.» Ces inhibiteurs incluent le Viagra, le Levitra et le Cialis.

La nouvelle étude a été publiée en ligne le 9 août et va paraître dans une édition future du Journal of Physiology. Dans cette étude, le personnel scientifique a mesuré l'oxytocine sécrétée par la glande pituitaire des rats en réponse à une stimulation neurale. Une fois que le sildénafil se trouvait dans le système vasculaire, la glande pituitaire répondait à la stimulation et sécrétait trois fois plus d'oxytocine par rapport à ce qu'elle sécrète en l'absence de ce médicament. Ce qui est important c'est que ce médicament exerçait peu ou pas de rôle dans la sécrétion d'hormones en l'absence de stimulation, a expliqué Jackson. «Les médicaments utilisés pour le traitement des dysfonctions érectiles ne provoquent pas une érection spontanée; ils augmentent la sensibilité à la stimulation sexuelle. La même chose se déroule dans la glande pituitaire postérieure. Le Viagra ne provoque pas à lui tout seul la sécrétion d'oxytocine; en revanche il augmente les quantités des sécrétions produites à la suite d'une stimulation électrique.»

Bien qu'il ne croit pas que ces résultats puisse remettre en cause la sûreté du Viagra, il pense qu'ils fournissent un rationnel important pour conduire des études sur les effets supplémentaires de ce médicament et sur ces nouvelles utilisations.

Une question importante qui est apparue lors de l'étude est la suivante: est-ce que le sildénafil exerce les mêmes effets sur les terminaux neuronaux qui sécrètent l'oxytocine (dans le cerveau)?, a-t-il déclaré. Les cellules qui fournissent l'oxytocine à la glande pituitaire proviennent d'une partie du cerveau appelée l'hypothalamus. L'hypothalamus provoque la sécrétion d'hormones dans le cerveau tout entier.

Bien que les effets du sildénafil sur ces voies neurales n'aient pas encore été découverts, des chercheurs ont montré que des cellules cérébrales qui sont sensibles à l'oxytocine jouent un rôle dans le contrôle neural des réponses érectiles. Ceci suggère que le Viagra et d'autres médicaments similaires exercent leurs actions de plusieurs manières.

Il est possible que le célèbre médicament bleu puisse être utilisé pour d'autres conditions. On sait que l'oxytocine facilite la formation de liens sociaux solides; on a également récemment noté que le sildénafil aidait les hamsters à ajuster leur montre interne pour s'adapter à des simulations de jet lag. «C'est une pièce du puzzle, mais il nous manque toujours beaucoup de pièces,» selon Jackson. «Mais cela soulève la possibilité que les traitements disponibles pour la dysfonction érectile pourraient jouer un rôle important dans d'autres conditions médicales.»

  • Publié: 18/10/2013 15:15
  • Par Mark Andris
  • 151939 vues
comments powered by Disqus