Les troubles de l'érection vus par les femmes

Les troubles de l'érection vus par les femmes

Quel est le vécu des femmes confrontées aux troubles de l'érection de leur partenaire ? Dans ce domaine où les données chiffrées sont rares, Pfizer a mené l'enquête auprès de 338 femmes de tous âges, concernées par ce problème. Face aux pannes sexuelles, le plus difficile à vivre pour les femmes est le malaise ressenti par leur partenaire, qui adopte alors un comportement de retrait relationnel et de culpabilisation. Cette difficulté vient largement en tête (47 %), devant les autres réponses (gêne à la brièveté et au manque de fermeté de l'érection). Autre chiffre significatif : seulement 5 % des femmes de plus de 50 ans pensent qu'elles sont en cause si leur partenaire ne parvient pas à avoir une érection. « Ce pourcentage est en baisse par rapport à 2001, témoignant du fait que les troubles de l'érection et leur origine multifactorielle sont désormais mieux connus du public », commente le Dr Marie Chevret-Measson (psychiatre, Lyon). Ce qui n'empêche pas 48 % des femmes de considérer les troubles érectiles comme une évolution normale de la sexualité. « Encore un domaine où l'effort d'information est à poursuivre ».

19 % en parlent à leur généraliste

Lorsque les femmes abordent ce problème, 73 % le font auprès de leur partenaire, 22 % auprès d'une amie, et le médecin généraliste n'arrive qu'en troisième position (19 %), cette démarche étant le fait des plus de 50 ans. 15 % n'en parlent à personne, mais ce chiffre est nettement en baisse par rapport à celui de 2001 (58 %). Quant à la prise d'un traitement, 39 % des femmes estiment que ce serait un beau geste de la part de leur partenaire. Mais 12 % refuseraient ce principe, sans doute par peur des éventuels effets secondaires, et 5 % en concluraient qu'elles ne sont plus désirables, confondant ainsi trouble du désir et trouble de l'érection. À une large majorité (88 %), les femmes attendent du traitement que l'homme reprenne confiance en lui, « ce simple fait lui permettant de retrouver toutes ses capacités, et pas seulement sa capacité d'érection ». Plus de huit femmes sur dix en attendent également des relations sexuelles plus satisfaisantes.

D'après une conférence Pfizer, Londres.

Dr Pascale Naudin-Rousselle

  • Publié: 19/12/2013 09:58
  • Par Mark Andris
  • 1997 vues
comments powered by Disqus