Nemo, c’est du propre

Au-delà des dessins, des jeux et de la parole, dont les psychologues disposent pour entrer en communication avec les enfants, ils ont aussi recours au… cinéma. Face à un enfant de 4 ans réfractaire pour aller sur le pot, je me suis servi du fameux dessin animé "Le Monde de Nemo".
 
Souvenez-vous, Nemo, aidé de son père, cherche sa maman dans l’immensité de l’océan. Leur périple les conduit en Australie et Nemo se retrouve dans l’aquarium d’un dentiste qui s’apprête à l’offrir en cadeau à sa terrible nièce de 5 ans, affreuse et sadique. Tous les copains de l’aquarium tentent de sauver Nemo de cette funeste adoption et s’arrangent pour le jeter dans la cuvette des toilettes du dentiste. Vous me suivez ?
 
Une fois dans les W.-C, la chasse est tirée ; Nemo entame alors un redoutable parcours digne d’un tsunami dans les conduits des toilettes. Puis il se retrouve dans de longs tuyaux qui  l’amènent très loin dans l’océan où tout se déverse. Il est sauvé !
 
Mon jeune patient, par identification à Nemo, a pu visualiser exactement le parcours des petites crottes qu’il allait dorénavant faire dans la cuvette des toilettes. Ce fut gagné ! Il ne veut plus entendre parler de couches-culottes.
 
Explication : entre 2 et 4 ans, les enfants se représentent l’intérieur de leur corps comme un puzzle dans lequel toutes les pièces doivent rester en place sous peine de désintégration. C’est pourquoi ce qui sort de leurs fesses les inquiète, surtout si cela disparaît sous l’effet de la chasse d’eau. Merci Nemo !
 

  • Publié: 17/12/2013 20:15
  • Par Mark Andris
  • 2156 vues
comments powered by Disqus