Cancer colorectal, s’en prémunir à temps !

Ne vous étonnez pas si vous êtes inondé d’informations sur le cancer de l’intestin ! L’Institut national du cancer (INca) veut en effet ce mois-ci vous sensibiliser à cette maladie souvent dépistée trop tard, alors que, prise à temps, elle peut tout bonnement être évitée. Personne n’est tenté par un examen des selles, ou pire une coloscopie si ce dernier est positif, mais c’est la case incontournable pour détecter précocement un cancer colorectal… Et qui dit stade précoce dit guérison dans plus de 9 cas sur 10. Cela donne matière à réflexion ! Car tout commence généralement par un polype, une petite tumeur bénigne, qui peut évoluer vers un cancer si elle n’est pas retirée suffisamment tôt.

Même si le dépistage généralisé s’adresse depuis 2008 aux personnes de 50 à 74 ans (les plus à risque d’après les statistiques), les invitant par courrier à consulter leur médecin traitant, tout le monde est en réalité concerné ! En priorité naturellement les personnes ayant des antécédents personnels, familiaux, héréditaires, ou une maladie inflammatoire chronique… Mais pas seulement ! Saignement dans les selles, trouble récent du transit (diarrhée, constipation ou les deux), douleurs abdominales, amaigrissement… Pas de panique car c’est souvent banal, pas de politique de l’autruche non plus. Mon seul conseil :  prenez un avis médical, vous serez ainsi fixé.

Bon à savoir, une journée portes ouvertes est prévue le 30 mars, une bonne occasion d’aller consulter un gastro-entérologue gratuitement pour savoir si l’on est à risque.
Plus d’infos sur cette journée : www.cregg.org

par Dr Myriam Lainé-Régnié

  • Publié: 11/02/2014 05:04
  • Par Mark Andris
  • 1979 vues
comments powered by Disqus