Bébologie du troisième type

J’ai repéré trois appareils électroniques qui sont une émanation des temps modernes. Ces artifices remplaceront-ils un jour les fonctions parentales ? Au secours !

1/ Le "Why Baby Cry"

Il s’agit d’un appareil qui analyse les cris du bébé et est censé leur fournir une signification (faim, ennui, colère, sommeil, stress, etc.) pour éviter aux parents de se tromper sur les intentions du bambin. Grâce à son écran, l’appareil vous dira quand le mettre au lit, lui apporter son biberon, le changer et même quand le dorloter. C’est beau la technique !  

Le problème, c’est qu’à force de compter sur cet engin électronique, un père, une mère, risquerait de ne plus savoir lire avec ses yeux, ses oreilles et… son cœur ce que bébé veut dire. C’est grâce à la crainte de mal faire que la maman apprend à bien faire, justement. De plus, le nourrisson affine ses messages pour mieux se faire comprendre. C’est un langage spécifique qui s’instaure entre la mère et l’enfant et ils apprennent à se comprendre, à s’ajuster. Introduire un outil extérieur vient rompre cette fusion si nécessaire à l’attachement mère/enfant. 

2/ Le "idDOO"

 Il s’agit d’une petite figurine de la taille d’un porte-clés qui se clippe au doudou de votre enfant. Il est doté d’un système sonore que l’on peut activer à distance en cas de perte dans un rayon de 10 à 15 mètres. Si ce doudou a été perdu dehors, on espère que la personne qui l’aura trouvé l’identifiera sur le site Internet dédié à cet effet, grâce au numéro spécifique qu’il comporte au dos. Le contact se fait donc par Internet avec les parents qui peuvent récupérer la peluche magique.

La conséquence, c’est précisément qu’on peut donc se permettre de… le perdre. Or, ce doudou, objet transitionnel entre les parents absents et l’enfant esseulé, est précieux parce que justement, il peut être perdu. De nombreux avantages peuvent être tirés d’une telle perte. Surtout, cette perte du doudou permet à l’enfant malheureux de se préparer aux autres pertes plus sérieuses qui l’attendent forcément dans la vie. Avec idDoo, on n’a même plus le droit de souffrir en silence.

3/ Les Baby TV

Enfin une télé qui rend service aux parents ! Si votre enfant fait une insomnie, courez vite le mettre devant Baby TV. Le programme diffuse 24h/24 des formes floues, des dessins animés insipides et des mobiles ou des hochets artificiels qui tournent lentement sur une musique de supermarché. Parfait somnifère ? Imaginez alors ce qu’une telle chaîne peut avoir comme effets néfastes pour un enfant en pleine journée ? L’inactivité, l’absence d’interactivité, la passivité et, en un mot, la bêtise. De plus, ces chaînes ont pour but (ou effet secondaire) d’instiller très tôt chez l’enfant une dépendance aux écrans. Préférez une vraie fenêtre ouverte sur… la vraie vie.

Et voilà comment certaines idées ingénieuses risquent d’affadir une valeur essentielle de la vie affective des enfants : l’attachement et son corollaire, l’autonomie.

par Harry Ifergan, psychologue et psychanalyste

  • Publié: 12/01/2014 05:00
  • Par Mark Andris
  • 2196 vues
comments powered by Disqus