JeanMann - Le Magazine de la Santé Le Magazine de la santé

Bataille pour que vivent les cellules souches !

La vraie moralité ne serait-elle pas que les cellules souches en provenance d'embryons avortés soient utilisés pour améliorer et prolonger la vie ?

C'est l'objet du débat américain actuel. La communauté scientifique tente de convaincre les responsables politiques de l'absolue nécessité de poursuivre les recherches sur celles-ci et invoquent leur énorme potentiel thérapeutique. Ils font face aux objections morales des adversaires de l'avortement...

La question suscite une vive controverse aux Etats-Unis. Les cellules souches embryonnaires sont plus prometteuses que les cellules souches adultes mais nécessitent la destruction d'embryons ou la récupération de fœtus avortés.

En effet la pluripotence des cellules souches adultes, c'est-à-dire leur capacité à évoluer en n'importe quelle cellule spécialisée n'a pas été démontrée. Et donc les cellules souches embryonnaires restent à ce jour le meilleur espoir des scientifiques pour la mise au point de thérapies cellulaires.

Ces cellules indifférenciées sont capables d'évoluer en cellules spécialisées (de sang, de foie, de muscle, etc.). Elles pourraient, à terme, permettre de guérir des maladies incurables... C'est le constat fait par les experts scientifiques des Instituts nationaux de la santé (NIH), dans leur rapport de 222 pages publié mercredi. Ce rapport a été rédigé à la demande du secrétaire américain à la Santé Tommy Thompson.

Et même s'ils se gardent bien de prendre position sur les plans politique et éthique, les auteurs du rapport concluent sans ambages en faveur de la poursuite de l'effort de recherche.

Ce rapport va t-il convaincre le président Obama plutôt très réticent en fonction de ses convictions religieuses ? Il avait affirmé ne pas vouloir autoriser le financement de recherches si celles-ci devaient entraîner "la destruction d'embryons humains". Il doit annoncer dans les prochaines semaines sa décision...

Certains milieux ultra conservateurs et l'Eglise catholique sont montés au créneau pour bloquer tout financement fédéral.

Dans une lettre au président américain signée par 80 prix Nobel, des chercheurs ont déjà fait remarquer que les embryons utilisés dans ces recherches seraient de toute façon jetés et perdus pour la science.

Plusieurs sénateurs ont même affirmé que si le président Obama s'y opposait, ils n'hésiteraient pas à déposer des projets de loi les autorisant. A suivre...

comments powered by Disqus
Aller au haut de la page